Un p’tit deuxième

Parce que quand on aime, on ne compte pas. Mais c’est quand même le deuxième, je tiens le compte.